Le Congrès de Paris 1988

En Octobre 1988, CGI organise un nouveau congrès à Paris dans un  hôtel prestigieux de la rue de Rivoli. .
JeanLouisBernaudin

 

Jean-Louis Bernaudin, responsable des manifestations de CGI, l’organise de main de maître.
C’est l’occasion pour les clients de présenter les architectures de leurs applications réalisées avec PACBASE.

On y découvre aussi de nouveaux modules comme la génération des bases DB2 avec la possibilité de faire du SQL dynamique,.

C’est Richard Martz, un brillant développeur de Saint-Marc qui le présente.

On fait connaître aussi le PAF, PACBASE ACCESS FACILITY, qui permet d’interfacer PACBASE avec des outils tiers par requête SQL.

Le GUEPARD profite de ces trois jours pour récupérer de nouveaux adhérents, mais Jacques Massi le président, décide de passer la main.

Tout se termine par une soirée en bateaux-mouche, avec cerise sur le gâteau, un arrêt le long d’un quai de la Seine où Francis Lemarque et Fabienne Thibaut prennent place pour un tour de chant sur chacune des deux péniches.

ParisCingres

On assiste à un changement technologique, on parle de plus en plus de langage objet, du client serveur, PACBASE est à une nouvelle charnière, celle des années 90 qui vont révolutionner l’informatique, l’évolution ne va pas être simple, le choc des cultures évident,  nous y reviendrons plus tard.

Les arrivées sur le marché des machines supportant les systèmes UNIX et OS/2 vont donner l’occasion à CGI de proposer des environnements aux équipes de développement, indépendamment de l’exploitation sur mainframe.

C’est ainsi qu’apparaissent des versions PACBASE baptisées PACLAN et PACLAN/X fonctionnant sur des systèmes OS/2 et UNIX.

La toute première version d’OS/2, fruit d’une collaboration entre IBM et Microsoft, est disponible en 1988 sans interface graphique.

En 1991, IBM sort OS/2 1.3, qui apporte une bonne  amélioration mais  Microsoft abandonne le projet et continuera en parallèle le développement de ce qui s’appelle alors OS/2 3.0 et qui deviendra Windows NT.

Les équipes d’OS/2 d’IBM se focalisent sur la robustesse de l’OS, mais IBM commet une erreur en le vendant 4 fois le prix du DOS.

Ce qui est trop cher pour être accepté par une clientèle de particuliers et de petites entreprises.

OS/2 ne pourra s’imposer, mais il va être durant trois ans la plate-forme que PACBASE va utiliser, non seulement pour PACBASE baptisé PACLAN, mais aussi pour PAC/CS.

Sans le savoir en 1992, CGI et IBM commencent à conclure un mariage qui sera effectif en 1993.

En tout cas, les deux versions PACLAN et PACLAN/X permettent aux petites structures d’acquérir le produit, la génération du COBOL vers les cibles gros systèmes étant transférée et compilée  sur le Mainframe.

L’arrivée de Windows NT clôturera l’expérience en 1996, avec un PACBASE fonctionnant sur le système de Microsoft.

Aujourd’hui, les deux versions PACBASE/Windows et PACBASE/Unix sont toujours maintenues par IBM.