VisualAge PACBASE, et l’intégration IBM

Le Baby Client

L’année 1996 commence avec beaucoup d’amertume.
La division PACBASE a vu partir son directeur, Pascal Garrigue, mais surtout son grand inspirateur et le créateur du produit, Bernard Chapot.
Didier Roques, un autre emblématique de CGI part à Groupama.

Beaucoup de personnes et non des moindres se posent des questions, notamment Jean-François Lévi et Pierre Granier, d’autres sont partis comme Jean-Marc Leroux, d’autres vont pas tarder à le faire comme Lucien Paternostré.

C’est l’inconnu pour tout le personnel du Château des rentiers et de Saint-Marc, où on ne sait pas à quelle sauce on va être mangé.

Michel Perretto assure l’intérim de la direction, tandis qu’IBM décide stratégiquement de proposer une solution client-serveur avec PACBASE comme serveur et VisualAge Generator pour la partie cliente.

Car après avoir acheté OTI en 1996, un acteur essentiel du langage Smalltalk, IBM a intégré ses équipes et ses produits, notamment VisualAge, dont une des techniques proposées est la programmation visuelle.

VAsmaltalk

VisualAge Smaltalk d’abord auquel on va ajouter VisualAge C++ mais aussi VisualAge Generator, le successeur de CSP, et même VisualAge Cobol.

Ironie de l’histoire, des développeurs français d’OTI, issus de l’école des mines de Nantes, rejoindront plus tard le laboratoire de Saint-Marc à leur retour en France en 2002/2003.

Philippe Mulet et son équipe se mettront ensuite à Java pour travailler sur le noyau d’Eclipse,

Car l’arrivée de Java et d’Internet vont un peu changé la donne, IBM changeant sa stratégie sur les outils de développement avec le rachat de Rational et mettant plus tard un terme au projet VisualAge, et du coup à VisualAge PACBASE.

Mais en 1996, nous n’en sommes pas encore là.

Revenons à VisualAge..

Vajavavisuel

Son interface graphique permet au développeur de s’appuyer sur la programmation visuelle, avec la possibilité de déposer sur l’espace de travail des objets et de les lier entre eux.

CSP qui est un produit IBM, de type L4G  pour mainframe, génère du COBOL pour les applications en mode caractères avec CICS.

On y ajoute une couche visuelle pour générer des applications clientes en Smalltalk.

En proposant aux clients PACBASE qui veulent faire du client-serveur le mixage des deux offres, on se met à penser que la partie serveur pourrait remplacer plus tard PACBASE.

Mais c’est oublier que la culture du développement n’est pas la même des deux cotés de l’Atlantique.

Si je vous échange votre PACBASE contre deux VisualAge Generator?

Ah ben non alors, tout le monde se rappelle le sketch de Coluche sur les lessives.

En tout cas, le Software Group et son directeur John Swainson propose au laboratoire français de réaliser ce nouveau module, baptisé du nom de code Baby-Client.

Bauquel
Philippe Bauquel

Michel Perretto nous contacte, Philippe Bauquel et moi, pour qu’on en assure la responsabilité.

Il faut constituer une équipe pour adapter les serveurs PACBASE, développer  le middleware et générer les composants que pourra utiliser VisualAge Generator.

L’objectif est aussi d’occuper les développeurs qui sont désœuvrés depuis l’arrêt de PAC/CS.

Bruno Charpentier, Pascale Dagais, l’équipe O + de Maxime Daniel et certains membres de PAC/CS comme Luc Tarry font partie de l’aventure.

Objectif, quelque chose qui fonctionne en Juillet.

L’intégration

On se met immédiatement au travail, j’essaye de coordonner tout cela tandis que Philippe Bauquel s’est immergé dans VisualAge Generator et sa programmation visuelle, Maxime Daniel dans le middleware.
C’est Paul-André Gervais, un technicien IBM qui vient nous former à Generator.
Le challenge est intéressant, intégrer PACBASE dans l’offre IBM peut être la solution de survie de la division.
Très rapidement, Pierre Granier reprend la responsabilité des développements, Jean-François Lévi revient aux manettes du support services, et John Swainson, the big Software Manager,  nomme un Directeur qui aura une importance primordiale dans la stratégie d’intégration, Ian Simpson.
L’espoir revient dans la division qui va prendre le nom de Laboratoire Paris (c’est plus prestigieux que Saint-Nazaire.).
Ian Simpson va se plonger à fond dans PACBASE, se rendre compte de l’importance du produit chez les clients, de la qualité et de l’expérience incomparables de l’ex-équipe de Bernard Chapot.
Pendant ce temps, Philippe Bauquel remarque que l’objet graphique représentant le serveur PACBASE est parfaitement manipulable dans la programmation visuelle.

La Proxy
La Proxy

De plus, les méthodes, propriétés, et événements peuvent exposer les fonctionnalités et  les données des  vues logiques ainsi que les erreurs détectées.
Tout cela apparaît assez naturellement.
L’idée est de baptiser ces nouveaux objets  : proxies.
Parallèlement et sans qu’on nous le demande, on crée une autre version générant vers VisualAge Smalltalk.

Après tout, autant disposer d’une deuxième porte de sortie.

VisualAge PACBASE

IanSimpson
Comme on l’a vu, Ian Simpson croit dans PACBASE mais aussi dans ses hommes.
Il va tout faire pour qu’IBM reconnaisse le produit mais aussi le laboratoire, et de nombreuses réunions vont être organisées avec les américains mais également avec les commerciaux français qui vendent du software.

Tout d’abord, il va obtenir de Raleigh (Centre américain du Software) le développement d’un outil complémentaire à VisualAge Generator.

Tous les développeurs PAC/CS n’ayant pas été affectés au Baby Client, une équipe d’une dizaine de personnes  est constituée sous la responsabilité de Marc Boullé, qui cédera sa place plus tard à François Alloing, pour réaliser le module VAG Template.

Rappelons que VisualAge Generator est un environnement de  développement rapide d’applications pour créer et déployer des  applications client / serveur.

Ce produit est la suite logique de CSP dont il reprend les caractéristiques pour le mainframe.

Ian Simpson va aussi confier au laboratoire des activités de services autour des produits IBM comme Team Connection dont va s’occuper Maurice Boudot.

C’est Jean François Lévi qui va prendre en charge tous les services, avant et après vente, dont PACBASE et d’autres produits du software.

Plus tard, l’activité prendra le nom de Lab Services.

Plus de détail lire ici  VisualAge Pacbase